La grande question…

Pouvons-nous en tant que mère de jumeaux travailler autant qu’avant ?

Je ne sais pas pour vous mais cela fait 5 mois que j’essaye de concilier travail intense et stressant, gestion des jumeaux,  et nuits avec un maximum de 4h de sommeil à la suite…

Et bien après une longue réflexion, des discussions avec l’homme de la maison et de nombreuses nuits blanches à peser le pour et le contre j’ai « presque » décidé que ce n’était pas possible. Ce qui pèse dans la balance ?

En premier, la qualité du temps passé auprès de mes enfants. Une mère stressée le matin pour être à l’heure, une mère crevée le soir avec qu’une envie : se coucher, et une mère épuisée de sa semaine le weekend… En second, une vie de couple plutôt inexistante, en troisième une maison qui ressemble à un débarras avec un frigidaire vide en permanence et bien d’autres choses encore. Lire la suite

Etat de couple

Désolée en ce moment on dirait que je me plains en permanence mais les temps sont durs entre des soucis au travail, les jumeaux qui ont définitivement arrêté de dormir des nuits complètes, et l’objet du jour : mon couple…

C’est vrai qu’on vous le dit dès le départ : l’arrivée d’un enfant dans le couple c’est un chamboulement, tout change, il faut un temps d’adaptation pour que tout le monde trouve ses marques etc etc

Bon. Ça c’est pour un ! Donc parlons de l’arrivée de deux enfants d’un coup…

Je ne rentre pas dans les détails avec des soucis pour l’un des jumeaux, l’attente, l’angoisse, le retour à la maison avec un seul, les aller-retours à l’hôpital, la fatigue et là bim ¡¿¡¿ Tout d’un coup vous êtes 4.

Vous avez donc eu 9mois pour vous faire à l’idée (avec l’éventualité de jumeaux déjà envisagée les 3 années précédentes pour cause de traitement) et vous vous dîtes, sûre de vous, ça ne changera rien dans mon couple, nous sommes plus forts que ça et puis nous les avons tellement voulus !

Bon. Ça c’est pour les 9 mois précédents l’arrivée des grognons ! Donc parlons de la vraie vérité après vécu… Lire la suite

Sans commentaire #5

5 appels en absence de la crèche en sortant de rendez-vous

5 appels en absence de l’homme

= vous appelez la crèche en urgence affolée

la crèche : ah oui j’ai essayé de vous joindre car j’ai appelé par erreur votre mari et je voulais vous rassurer !

Et les messages sur le répondeur vous connaissez ??!!!!

Les mauvais jours

Les jours où …

â—Š vous avez éclaté le record de « levages » dans la nuit

→ vous commencez la journée par vous changer deux fois (et au moins une fois l’un des jumeaux)

¤ vous êtes très en retard et la roue de votre poussette choisit ce moment précis pour quitter son emplacement et vous laisser vous échouer lamentablement sur un bout de trottoir

Ω au travail, après 1 jour de RTT posé car la crèche a une journée pédagogique, vous recevez un appel de la dite crèche « je ne pense pas que cela soit grave mais il vaudrait mieux prendre de toute urgence rendez-vous chez le pédiatre »

⇒ vous arrivez le soir à la crèche et les deux grognons pleurent déjà, idem dans la poussette et idem quand vous arrivez à la maison, idem quand vous donnez les bains…

∇ vous donnez le biberon à l’un parce que l’autre dort (pour une fois) et au moment où vous commencer, le grognon 2 se réveille et pleure immédiatement

√ suite logique de l’état précédent, le grognon 1 est perturbé par votre stress ou l’ambiance sonore et décide exceptionnellement de mettre 3h à boire son biberon et d’y ajouter un temps horriblement long pour faire son rot

Ξ tout le monde pleure de faim… de dépit vous les installez dans leurs chaises hautes pour nourrir les deux en même temps…et vous faîtes trop chauffer le petit pot…il va falloir attendre pour que les pleurs cessent ! Soufflez madame soufflez madame !

Heureusement il y en a plein d’autres ! de bons jours hein !