Un petit pincement au coeur

Ce soir, en les regardant diner tous les deux, j’ai eu les larmes aux yeux. Ils ont tellement grandi…2 ans. Des petites personnes au caractère bien trempé…

Je ne suis pas nostalgique de la période bébé, je suis même plutôt impatience parfois de pouvoir faire plus de choses avec eux (des gâteaux sans manger le beurre, la piscine sans courir après eux, regarder des dessins animés ensemble sans se faire sauter dessus à la troisième minute, des activités manuelles sans manger les feutres…).

Mais je me rends compte que plus ils grandissent, plus ils ont des envies différentes, plus c’est difficile pour moi de répondre à leurs attentes de façon individuelle. Et je crois que j’ai mauvaise conscience de ne pas pouvoir le faire…

J’aimerais la prendre plus souvent dans les bras quand elle me le demande mais son frère demande alors la même chose (un peu par jalousie) et je ne peux tout simplement pas les porter tous les deux. Résultat : je la prends rapidement et je la pose alors que je sens qu’elle aimerait rester blottie sur moi. J’ai l’impression de la frustrer.

Idem pour mon grognon qui adore que je joue avec lui à des jeux d’éveil calmes qui demandent réflexion et patience mais il faut forcément que sa sœur vienne mettre le souk et coupe notre moment complice en jetant tout par terre. Du coup je change d’activité et le pauvre est coupé dans son élan. Lire la suite