Comme un lundi matin

Ce moment de calme,

Un instant d’hésitation,

Quelques jouets laissés en partant,

Un peu de nostalgie,

Et puis le retour à la réalité avec les mails du lundi matin…9h30 reprise de la vie active…

Nous sommes lundi. Un lundi qui veut dire : reprise de la crèche. C’est dur à avouer mais ce petit instant de flottement du lundi matin sans bruit, sans enfants, seule, est un pur moment de grâce ! d912149d50

  • Après avoir négocié pour l’habillage (que je fais souvent au milieu du salon, dans le couloir en courant après ma fille pour qu’elle veuille bien passer la tête dans son satané pull),
  • Après avoir lutté pour mettre les chaussures et non pas les bottes de ski que papa il a dit « on va prendre le taxi, le bus et le train pour aller à la neige ». Mais oui mon chéri mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui c’est la crèche. Fin du monde : pleurs.
  • Après avoir expliqué que nous ne pouvons pas prendre de voitures, de jouets, de puzzles, les clés de scooter de papa ou encore le chapeau de plage trop petit pour aller à la crèche parce que sinon les copains vont les vouloir (normalement ça marche à tous les coups de dire que les copains vont les prendre : c’est moche ! mauvaise mère). Et si ça ne marche pas on a le droit de prendre deux voitures que maman reprend subtilement en arrivant à la crèche, ce qui fait que parfois elle arrive en rendez-vous avec des poches remplies de petites voitures Majorette.

  • Après avoir dû rouvrir la porte au moment de partir parce qu’on a oublié les barquettes à la « faise » que nous avions posées là il y a deux jours sur le meuble de l’entrée pour la crèche. Évidement depuis le temps je les avais enlevées mais Madame vient d’y penser et ne partira pas sans (sous peine d’une petite crise sonore pour la totalité du palier)

Je passe les détails de l’ascenseur (qui appuie ?) ou de la porte (qui ouvre?) et tout un tas d’autres choses qui demandent un bon sens de la négociation, une zénitude à toute épreuve, quelques mensonges pour la bonne cause – du genre mince il est cassé, oui d’accord on fera ça demain, oh là là peut être qu’on va voir un camion poubelle sur la route… rien de bien méchant 🙂 – avant de pouvoir déposer tout ce petit monde à la crèche dans la joie et la bonne humeur !

J’étais partie pour raconter un weekend difficile car c’est dur en ce moment (l’affirmation de soi, y en a pour longtemps ?) et puis finalement j’ai déjà écrit une tartine rien que sur le lundi matin ! Comme quoi ce moment hors du temps après un weekend sportif et pas reposant – il faut l’avouer – avant de replonger dans le boulot pour une journée, ne dure que quelques instants mais mérite d’être détaillé 🙂

 

Une réflexion sur “Comme un lundi matin

  1. Toi mauvaise mère !? Tu parles, tu es mon modèle (oui je sais je me répète). Comme toi en regardant dans le métro ce matin, j’ai apprécié cette douceur de vivre sans cris ni larmes, et puis j’ai regardé les photos des deux petits hommes de ma vie qui m’ont rendu chèvre ce week-end en me disant qu’ils étaient tout ce que j’avais. C’est ça la vie de maman non !? ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s