Sans commentaire #26

La vie à Paris avec des enfants, c’est un sujet de discorde avec l’homme de la maison. Il faut se le dire 🙂 Je viens de province, du sud de la France et je ne suis pas contre y retourner même si l’argument « travail » est de taille et pèse dans la balance.

Mais l’homme avance le fait qu’à Paris nous avons accès à tout, que nous avons nos amis, notre vie et un certain confort grâce à nos boulots respectifs.

Sauf que selon moi entre prendre 1h de métro pour aller voir une exposition (ce qui nous arrive une fois par an) et prendre sa voiture 1h pour aller passer sa journée à la mer y a pas photo…

Et surtout aller poser ses enfants à la crèche avec ce magnifique soleil et s’entendre dire « ils ne vont pas sortir de la journée, ordre de la mairie de Paris. C’est un pic de pollution. »

Paris + soleil = confinement. Ça me rend hystérique, nostalgique de ma jeunesse à courir dans mon jardin, ça me fait de la peine pour les enfants qui subissent la bêtise d’une grande ville incapable d’anticiper un minimum pour alterner la circulation et interdire ces véhicules qui se targuent d’avoir une vignette à la noix pour rouler. Mes enfants vont passer tout le printemps enfermés ? Avec en prime une jolie toux rocailleuse de lendemain de fête  ? Rien que d’y penser j’ai les larmes aux yeux.

Je n’ai pas pu m’empêcher d’envoyer un SMS à l’homme pour dire « tu vois ce que c’est vivre à Paris ? » Je sens qu’il ne va pas relever pour la paix du ménage mais sincèrement ça me sape le moral !

3 réflexions sur “Sans commentaire #26

  1. Je n’ai passé que 3-4 jours à Paris avec le lycée, et ça m’a suffit. Je suis née et ai passé toute ma vie (jusqu’à novembre dernier) en Bretagne, dans un petit bourg, je ne PEUX pas vivre en ville. Ici nous sommes dans une ville de presque 20 000 habitants, mais c’est « une ville à la campagne » et ça me plaît bien. Quand on va à Marseille, j’aime bien parce que je découvre, mais je ne pourrais pas y vivre.

    J'aime

  2. On t’a dit ça ce matin à la crèche !?
    Moi je te propose qu’on choppe l’homme, qu’on le ligote et qu’on se casse au soleil (oui on s’invite mais tu sais que moi aussi je veux partir plus au sud et je n’ai pas tellement envie que tu t’en ailles trop loin).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s