Et ta vie de couple après 3 ans de jumeaux elle est au top ?

A. Du temps pour vous, du temps pour soi ?

A. Des diners en tête à tête ?

A. Des cinés ?

A. De la lingerie affriolante ?

A. Des discussions enflammées sur des sujets de fond pendant des heures ?

A. Des cadeaux ?

A. Des petits plats mijotés ?

A. Des virées entre potes ?

A. Des grasses matinées lovés dans le lit à regarder un film ?

A. Une écoute de plus de 30 secondes

Si tu as un moins de un A tu es : En mode parenthèse de couple

Si en plus, tu n’as pas de famille proche (géographiquement) pour t’aider et que ton homme travaille 14h par jour avec un WE par mois : tu es en mode +++ : Sors les rames

Sinon tout va bien hein 🙂 Mais quand même, qu’on se le dise : c’est dur !

La connivence entre nous deux en a pris une bonne claque, ma patience pour l’écouter, le seconder, le chouchouter comme j’ai pu le faire est au niveau 0 – ma douceur légendaire (si si je vous jure) est passée en mode efficacité et rentabilité – mes actions (autres que celles de mon travail) lui étaient en grande partie dédiées pour améliorer son bien être, elles sont désormais quasiment adressées à mes enfants uniquement – mes pensées, avant tournées vers notre vie de couple, sont en permanence en mode agenda, planning, gestion – mon temps libre qui était rien que pour lui (vu le peu de temps où on se voit) bah je fais une lessive.

Je vois qu’il en souffre, j’aimerais faire mieux, je n’y arrive pas, je vois aussi qu’il comprend. Je crois qu’on est tous les deux en mode « ça va passer, ils vont grandir et être plus autonomes ». J’espère juste qu’on ne va pas en sortir trop maltraités et trop éloignés. Lire la suite

30 mois ou deux têtes de bois !

Il y a des moments de grâce comme ce matin où tout est fluide, rigolo et calme.

Et il y a des moments comme hier soir, ce weekend… et bien trop souvent depuis quelques temps.

Je jongle entre Miss colère et Roi des chougnous en permanence. La moindre frustration, madame pousse des cris atroces et se jette au sol et monsieur se met à pleurer toutes les larmes de son corps sans aucune possibilité de le raisonner.

Et bizarrement ils veulent tout ce qu’ils ne peuvent pas avoir alors que jusqu’à présent, ils étaient plutôt raisonnables. Cela va des chips au petit déjeuner, des fraises alors que ce n’est pas la saison, une douche alors que l’autre a demandé le bain, jouer avec mon rouge à lèvre, vider leur bouteille d’eau au sol, ne pas donner la main, ne pas monter dans la poussette, porter un sac qui fait 3kg et bien trop lourd pour eux, du pain à la boulangerie alors qu’elle est fermée, prendre les escaliers alors que j’ai la poussette et des courses…

J’essaye au maximum de dire oui, de trouver des alternatives ou d’autres choses à penser mais je ne veux pas non plus tout laisser faire. Je ne vous raconte pas les situations de sortie de crèche, de départ de parc, de courses ensemble… Tout devient compliqué alors que tout allait si bien. Je suis fatiguée et l’homme au bout de sa patience de vivre dans cette ambiance après 12h de boulot. Lire la suite