Gâteau au chocolat facile

C’est mercredi ! Bientôt l’heure du gouter, il pleut MAIS j’ai le bon plan gâteau au chocolat facile qui dépanne 🙂

Gateau-au-chocolat-facile

C’est cadeau, merci Elle à table 

1 tablette de chocolat noir

125g de sucre

125g de beurre

3 oeufs

3 cuillères à soupe de farine

  • Faire fondre le chocolat dans une casserole, faire fondre le beurre.
  • Dans un saladier mélanger oeufs et sucre.
  • Ajouter ensuite le beurre, mélangez
  • Ajouter le chocolat, mélangez.
  • Puis ajouter la farine petit à petit et au four 20/30 minutes (180°).

Et voilà en 30 minutes et 4 ingrédients le gouter est prêt.

Bon mercredi !

Les rituels à trois ans et demi

Exactement ! Faudrait voir pas ouvrir le Nutella avant d’avoir poser le pancake dans l’assiette si tu ne veux pas commencer la journée en mode sirène !!!

Ensuite surtout bien couper au centre le pancake et faire un sandwich qui ne dépasse d’aucun côté sous peine de larmes. Essayer de trouver un des vêtements de madame avec une étiquette qui a une princesse (C mon étiquette a eu le malheur de mettre une princesse MAIS aussi un dinosaure ou un carrosse et ceux là on ne les veut pas, sauf que cette lubie est nouvelle et que j’ai autre chose à faire que de ré-étiquetter tous les vêtements !)

Bref idem le soir, un prend sa douche en premier et l’autre préfère se faire un bain. Surtout pas inverser. Ils ont le droit de regarder un petit film de 20 minutes avant de diner et bien c’est un qui allume et l’autre qui éteint malheur à celui qui touche la télécommande à leur place.

Tout ça c’est bien joli. J’essaye au maximum de suivre les habitudes en essayant de lutter régulièrement parce que je trouve ça bien trop contraignant et digne de Tatie Daniel à 80 ans alors qu’ils n’ont que 3 ans !! Et puis d’abord quand tu as le temps ça peut fonctionner mais si tu es pressée et que tu as le malheur de sauter une étape c’est la catastrophe, tu perds patience et tu finis à devoir prendre encore plus de temps pour faire marche arrière et rattraper l’oubli.  Lire la suite

L’envie d’un troisième enfant

En pure utopie théorique et dans l’imaginaire, je crois que j’aimerais beaucoup avoir un troisième enfant. Egoïstement pour vivre une grossesse simple, pour revivre ces instants de fusion, et pour avoir une grande famille comme je l’ai toujours souhaité.

Bon…

En pratique je galère pour tenir mon couple hors du statut de la collocation, je suis pas mal prise par mon boulot et à mon compte (joie du congé maternité et du RSI tu ne m’y reprendras plus), et c’est encore super sport avec les crapauds. Sachant que je peux enfin prendre le train seule et me déplacer avec eux bien plus facilement. Nous pouvons faire plein d’activités comme l’atelier au Quai Branly dont je vous parlerai plus tard, le cinéma pour enfants, des matinées à la médiathèque à raconter des histoires tous les trois vautrés sur les coussins, des courses de trottinettes avec « Maman toi tu cours d’accord ? « … Ce qui ne serait pas le cas avec un mini en plus, dans tous les cas pendant un temps.

L’autre petit bémol : n’y arrivant pas toute seule je ne vous cache pas que si madame PMA me fait encore le cadeau d’un doublé 😉 là on rentre carrément en zone sismique et gros changement de vie. Et ça je ne suis pas prête. Ni mon couple.

Bon alors voilà je regarde les bébés avec envie, je me réjouis pour les copines, je me dis qui si ça arrive naturellement ce serait un super cadeau et sinon on restera 4 et c’est très bien aussi. Moi qui pensais que je n’en aurais jamais je suis déjà comblée ! J’en suis bien consciente.

 

Ta famille + ma famille = notre famille

Nous voilà de retour après une semaine intense que l’on pourrait considérer comme la tournée officielle des papis et mamies !

Nous sommes tous les deux loin de nos familles respectives qui sont en Bourgogne ou à Marseille. Nous les voyons surtout pendant les vacances et plus particulièrement mes parents car ils sont ravis d’avoir les enfants et personnellement, comme je suis souvent seule avec les doudous, j’ai forcément le réflexe et l’envie de rentrer voir les miens.

Cette semaine nous nous sommes arrêtés à Chalon à l’aller voir les parents de l’homme (la maman et son beau père), nous avons continué jusqu’aux miens puis nous sommes remontés en Bourgogne pour faire un arrêt chez le frère de l’homme qui avait invité leur père et leur belle-mère.

Bref oui oui les crapauds ont 6 grands parents. J’ai tenté de leur faire un arbre généalogique simplifié pour leur expliquer les tontons et les papis mamies mais à part le fait d’avoir bien ri ils n’ont rien compris et tout s’est terminé en caca boudin et caca qui pète (après le non, on évolue carrément non ?!? )

Bon ce n’était pas de notre arbre généalogique dont je voulais vous parler mais plutôt mon ressenti après avoir partagé ces moments familiaux. Je me rends compte que si nous avons tous juré étant jeunes : je ne serai pas comme ma mère, ou je ne serai pas comme mon père ou… pour rien au monde je ne ferai les mêmes choses que mes parents. Et bien finalement c’est lors de réunions familiales que l’on capte furtivement des explications, un mode d’emploi ou que l’on peut ressentir de la compréhension, de l’empathie pour celui ou celle qui partage notre vie. Lire la suite

Bon plan culture loisir 

Un petit mot pour partager nos deux expériences pour des enfants de trois ans !

Nous avons tenté un petit spectacle de 45 minutes un samedi matin à 11h. 

Théâtre Essaïon dans le 4ème a Paris pour voir La Fée Chaussettes. Jolie histoire sur le thème du sommeil hyper rigolote interactive avec chant, mime, magie. Je les ai vu pour la première fois éclater de rire devant une scène c’était à croquer.  Le timing de 45 minutes était parfait juste ce qu’il faut (il n’en fallait pas plus pour ma fille qui préfère bouger).

Ils font beaucoup de programmations sympas pour les enfants Essaïon Théâtre. En ce moment il y a Ninon au royaume du NON. Ça vous parle ? 😂

L’autre tentative : notre premier cinéma !

Comme je sais que ma puce ne tient pas plus de 45 minutes nous n’avons pas encore fait l’option « vrai » cinéma (et je trouve que c’est encore un peu fort niveau sonore pour eux). Nous avons la chance d’avoir à côté de chez nous le Cinéma Chaplin. Du coup nous avons tenté une séance à 10h45 pendant les vacances. Ils en font beaucoup matin ou début d’après midi et ce sont des courts métrages avec plusieurs petites histoires vraiment adaptées. Durée totale 40 minutes. Pour les plus grands pas mal de dessins animés plus longs aussi pour l’après midi. La salle est petite avec des tonnes de rehausseurs bref tout est bien pensé.  

Voilà pour nos deux expériences. 

Ma petite harpie d’amour

Bon ma fille ne pleure plus à l’école youpi !

Au revoir maman à toute à l’heure, un gros bisous et c’est plié !

On pourrait se dire qu’enfin tout se met en place mais non 🙂 Ce serait trop facile, trop beau, trop logique, trop de détente et d’apaisement. Ma fille s’est transformée en petite harpie qui sort les ongles, les dents, en criant, en poussant, en tirant les t-shirt, la capuche ou tout ce qu’elle trouve à portée de main.

Unknownun peu comme ça quoi…

Lire la suite

La rentrée – la fameuse

Il est tard, je devrais travailler mais l’envie n’y est pas. Je préfère venir écrire quelques mots ici.

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que le temps est suspendu.

Pourtant cette fameuse rentrée a bien eu lieu. Mon angoisse, ma nostalgie (de les voir déjà si grands), j’ai l’impression de les avoir passées à ma fille qui a beaucoup de mal à se faire à ce nouveau monde. Elle pourtant si chipie, si « décideuse » si bruyante et si expansive se mord la lèvre devant le monde, se tait, se place en retrait, serre ma main puis finalement éclate en sanglots et s’accroche à moi chaque matin quand je dois quitter la classe.

C’est dur. Ca me fend le coeur. Je sais qu’elle arrête quelques minutes après, je sais qu’elle participe aux activités et joue avec ses amis qu’elle a retrouvé de la crèche. Je sais que son frère très à l’aise la soutient. Mais je ne sais pas comment l’aider à passer ce cap. Je n’ai pas la solution et ne suis pas assez bien dans mes baskets pour être convaincante j’imagine.  Lire la suite