Les rituels à trois ans et demi

Exactement ! Faudrait voir pas ouvrir le Nutella avant d’avoir poser le pancake dans l’assiette si tu ne veux pas commencer la journée en mode sirène !!!

Ensuite surtout bien couper au centre le pancake et faire un sandwich qui ne dépasse d’aucun côté sous peine de larmes. Essayer de trouver un des vêtements de madame avec une étiquette qui a une princesse (C mon étiquette a eu le malheur de mettre une princesse MAIS aussi un dinosaure ou un carrosse et ceux là on ne les veut pas, sauf que cette lubie est nouvelle et que j’ai autre chose à faire que de ré-étiquetter tous les vêtements !)

Bref idem le soir, un prend sa douche en premier et l’autre préfère se faire un bain. Surtout pas inverser. Ils ont le droit de regarder un petit film de 20 minutes avant de diner et bien c’est un qui allume et l’autre qui éteint malheur à celui qui touche la télécommande à leur place.

Tout ça c’est bien joli. J’essaye au maximum de suivre les habitudes en essayant de lutter régulièrement parce que je trouve ça bien trop contraignant et digne de Tatie Daniel à 80 ans alors qu’ils n’ont que 3 ans !! Et puis d’abord quand tu as le temps ça peut fonctionner mais si tu es pressée et que tu as le malheur de sauter une étape c’est la catastrophe, tu perds patience et tu finis à devoir prendre encore plus de temps pour faire marche arrière et rattraper l’oubli.  Lire la suite

L’envie d’un troisième enfant

En pure utopie théorique et dans l’imaginaire, je crois que j’aimerais beaucoup avoir un troisième enfant. Egoïstement pour vivre une grossesse simple, pour revivre ces instants de fusion, et pour avoir une grande famille comme je l’ai toujours souhaité.

Bon…

En pratique je galère pour tenir mon couple hors du statut de la collocation, je suis pas mal prise par mon boulot et à mon compte (joie du congé maternité et du RSI tu ne m’y reprendras plus), et c’est encore super sport avec les crapauds. Sachant que je peux enfin prendre le train seule et me déplacer avec eux bien plus facilement. Nous pouvons faire plein d’activités comme l’atelier au Quai Branly dont je vous parlerai plus tard, le cinéma pour enfants, des matinées à la médiathèque à raconter des histoires tous les trois vautrés sur les coussins, des courses de trottinettes avec « Maman toi tu cours d’accord ? « … Ce qui ne serait pas le cas avec un mini en plus, dans tous les cas pendant un temps.

L’autre petit bémol : n’y arrivant pas toute seule je ne vous cache pas que si madame PMA me fait encore le cadeau d’un doublé 😉 là on rentre carrément en zone sismique et gros changement de vie. Et ça je ne suis pas prête. Ni mon couple.

Bon alors voilà je regarde les bébés avec envie, je me réjouis pour les copines, je me dis qui si ça arrive naturellement ce serait un super cadeau et sinon on restera 4 et c’est très bien aussi. Moi qui pensais que je n’en aurais jamais je suis déjà comblée ! J’en suis bien consciente.

 

Dernière lecture – Crier moins s’aimer mieux

Crier moins, s’aimer mieux…

IMG_0966

Je vous fais part de ma dernière lecture. Je l’ai acheté parce que j’aimais bien l’idée d’arriver à ne plus crier. Je ne crie pas tout le temps mais je trouve que cela m’arrive de plus en plus. J’ai parfois l’impression que c’est la solution ultime pour me faire respecter après une heure de franche rigolade et de retournage de chambre au lieu de dormir, après le déménagement de tous les jouets plutôt que de mettre les chaussures pour que l’on puisse partir. Bref avec toute la bonne volonté du monde, je fais le maximum pour l’éviter mais je n’y arrive pas tout le temps (loin de là).  Lire la suite

Sans commentaire #27

Lorsque tu décides (une nouvelle fois) de ne pas crier et de rester calme, d’être parfaitement maître de tes cordes vocales et de ta patience légendaire,

Que tu tiens de 17h00 à 20h02 en utilisant maintes fois la respiration par le ventre, l’inspiration et l’expiration forcées,

Et que tu loupes ta bonne résolution à 5 minutes du couchage des grognons,

Parce que tu as tout donné…

Mais que changer de couleur du petit suisse 20 fois t’as épuisé, que de dire 40 fois ne pas crier, t’as achevée et que courir après tout le monde pour mettre la couche de la nuit et les retrouver planqués dans ton lit à rigoler comme deux petits phoques ne te fait pas rire (pas là non mais parfois j’avoue cela me fait rire).

Et bien tu es triste et dépitée de ne pas y être arrivé et tu regrettes d’avoir fini cette journée sur cette note négative. Tu sais que demain matin ta bonne résolution reviendra à la charge et tu croises les doigts pour que ça marche parce que tu as sincèrement envie que ça marche…. mais cette foutue fatigue…..

Bonne nuit tout le monde 🙂

Une maman en déplacement

Cela fait si longtemps que je n’ai pas posté d’article que je découvre une nouvelle version de WordPress ! Petite pause imposée par un rythme effréné de boulot, puis Noël et une reprise intense…pour se conclure par un déplacement professionnel d’une semaine.

Je me retrouve donc dans ma chambre d’hôtel au calme, après une journée épuisante et je me dis que c’est étrange de penser à quel point je suis sûre qu’il y a une différence entre un homme et une femme (avec homme et enfants à charge) qui part en déplacement. Je m’explique :

L’homme en partant en voyage pro doit probablement penser à sa valise, ses costumes, l’état de cirage de ses chaussures, son chargeur et ses RDV. Puis sur place travailler, rigoler avec ses collègues, regarder sans en avoir l’air les hôtesses et se comprendre d’un regard avec son voisin, boire un verre puis deux, appeler sa femme pour faire un bisou en fin de journée et sortir diner !

De mon côté, je sais que je suis un peu tarée de l’organisation (mais bon c’est mon métier), j’ai préparé  mon départ comme si je partais au moins trois mois au pole Nord avec des chances de ne pas revenir. Lire la suite