Bilan d’un samedi seule avec les grognons

  • un réveil à 7h00 avec des cris tant que le biberon n’était pas dans leurs mains : 3 minutes de cris ça réveille toujours mieux qu’un café
  • un promenade en bus avec toute la place rien que nous avec notre tank (fait assez rare pour être mentionné)
  • un jetage discret de chaussure en poussette suivi d’un « madame, madame, madame, vous avez perdu ça en route »
  • des hurlements dans la boulangerie avec une file d’attente interminable, des regards désagréables, mon impuissance après avoir essayé de sortir tout mon sac pour les intéresser à autre chose. Finalement la boulangère a eu pitié de moi et nous a donné du pain pour patienter. Radical : plus un son ! Le grognon sait ce qu’il veut, pas de doute là dessus.
  • une sieste de 2h des doudous : miracle.
  • une sortie au parc à courir entre l’un et l’autre qui, forcément, ne vont pas dans la même direction. J’en viens presque à regretter le temps où ils ne marchaient pas ! Bilan : petit encas à l’herbe verte pour l’un et masque enveloppant de terre pour l’autre…
  • un blocage de la machine à laver pour cause de touchage intempestif de boutons.
  • une explosion de bouteille de liniment sur le carrelage de la cuisine. Tout va bien ce n’est ni gras ni poisseux… Et surtout marchez dedans c’est toujours plus sympa !
  • un diner dans le calme (fait extrèmement rare pour être mentionné)
  • tout le monde au lit à 20h30 sans pleurer. Malheureusement ça c’est tout le temps, c’est après dans la nuit que ça se gâte !
  • une maison qui ressemble à la bande d’annonce de  l’émission  « c’est du propre »
  • Bilan : il est 21h je vais me coucher !